Quel projet privilégier quand on aime tout ce qu’on fait ?

Privilégier son projet/vêtement

Lors du dernier Brainstorming, nous avons traité cette problématique 😉
Note de la rédaction : notre entrepreneure est slasheuse et accumule les activités aussi diverses que variées : formations, coaching, création d’évènements et plus si affinités ! Pas assez d’énergie pour tout assurer mais incapable d’identifier quel projet éliminer.

1 – Relax, take it Easy.

Bien que ton entreprise ait trois ans, ton entreprise rentable n’a qu’un an. C’est normal que tu aies encore des missions qui te « soûlent ». C’est aussi OK qu’après une année, tu n’aies pas ton business model définitif. 

2 – You, first. Business, second.

Garde du temps pour toi. Mets tes « heures perso » sur l’agenda. Le reste, c’est du boulot. Un arrosoir vide n’arrose personne. Ritualise ces moments et autodiscipline-toi. Mets-toi des rappels pour ces créneaux « Me Time » et quoi qu’il arrive, ne les supprime pas.

3 – Run the Day, don’t let it run you.

Tu es à un stade où tu as le droit de choisir avec qui tu travailles. Deviens maîtresse de ton timing. Ne dis pas oui à toutes les demandes entrantes. Avoir une entreprise, c’est avoir une stratégie, et pour avoir une stratégie, il faut faire des choix.

4 – Evolve your Mindset.

Continue à faire beaucoup de choses, tu en as besoin pour ton équilibre. N’aies pas l’impression de sacrifier des projets. Il faut que tu changes ton mindset pour passer d’une logique de productivité à une logique d’efficacité. Accepte de devoir abandonner certaines offres pour développer ton activité. Choisir c’est avancer.

5 – Put your Seatbelt on.

Identifie ton matelas de sécurité (ce qui te rapporte de l’argent de manière récurrente) et ne change pas cette équipe qui gagne (et te rassure). Identifie tes gros cailloux (tes piliers), puis glisses des petits cailloux (tes autres projets).

6 – Think about the Big Picture.

Identifie la valeur ajoutée de ton entreprise : ce qu’elle apporte au monde, aux gens. Pense à l’histoire que tu veux raconter dans 5 ans. « Jai fondé la marque qui a contribué à… » Si tes offres ne t’aident pas à raconter ton histoire, ce sont des hobbies. 

7 – Think about « You » in the Big Picture.

Si je te donne un cheque de 10 000 euros, quelle est la mission que tu me proposes ? Si le sujet, ce n’est pas l’argent, qu’as-tu envie de (me) vendre ? Ces questions te permettent d’identifier ce que tu as vraiment envie de faire versus ce que tu fais pour vivre.

8 – Do (all) the Maths.

C’est le temps du diagnostic. Analyse ce que les taches t’apportent et te coûtent en termes d’énergie, de temps, de bonheur et différencie l’urgent de l’important (Coucou Eisenhower ;))

Calcule le temps que toutes tes prestations te prennent, pour savoir le temps réel dont tu as besoin pour chacune de celles-ci. Fais cet exercice sur un mois. Comptabilise chacune des minutes y compris le temps de l’appel découverte, le temps de trajet, le temps pour répondre aux questions du client …

Fais un diagnostic de chronoergonomie. Calcule ton énergie sur la semaine et vois comment elle évolue en fonction des tâches que tu réalises. Crée une courbe émotionnelle pour comprendre l’impact que les tâches ont sur toi. Privilégie les prestations qui te coûtent peu d’énergie et t’en rapportent beaucoup.

9 – Make Different Choices.

Privilégie les projets les plus rentables (Excel est ton ami, faire un prévisionnel te permet de factualiser tes ressentis) mais considère d’autres critères pour choisir les prestations que tu vas prioriser.

  • Pense à l’énergie apportée par le projet, cf. point ci-dessus.
  • Garde à l’esprit la rémunération indirecte de tes prestations : Ce projet peut-il me ramener des clients ? Est-ce que j apprends de nouvelles compétences ? Est-ce un revenu récurrent ? Constitue-t-il une belle carte de visite ?
  • Calcule le Retour sur Investissement Émotionnel. Privilégie des publics plutôt que des activités, cible les gens qui t’épanouissent. Cible les offres où tu peux choisir ton public (un questionnaire pour identifier les futurs coachés ?) et minimise celles qui ne te le permettent pas.
  • Choisis ce qui t’est facile, en plus d’être passionnant. Est-ce inné ? Est-ce fluide pour toi ?

10 – Projects like Seasons.

Événementialise ton année (une big picture à l’année ;)) Constitue des plages dans l’année pour tel ou tel projet. Toutes les activités se seront pas disponible à l’année. Réserve du temps pour toi (oh oui, une semaine de massage) après tes gros moments de rush qui te prennent toute ton énergie.

11 – Don’t Stay Alone.

  • Constitue un réseau de personnes qui font la même chose que toi pour dispatcher les demandes, quand tu en as trop. Un profil junior sera peut-être heureux de prendre les clients que tu n’as pas envie de coacher. 
  • Considère l’apport d’affaires. 
  • Forme d’autres coach à ta méthodologie pour continuer à absorber la demande tout en restant en vie 😉
  • Délègue les tâches qui te prennent du temps telles que la facturation.

Prêt à être inspiré ?

À la recherche de recommandations sur votre Business ?
Envie d’apprendre des (erreurs des) autres et d’aider ?
Présentez votre projet à Justine Lambert en demandant un entretien juste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles pourraient aussi vous plaire...
Chat entrepreneur qui cartonne
Entrepreneuriat : « Je vois tout ce que tu fais, tu as l’air de cartonner !! »
Lire cet article
Livres entrepreneuriat
Poser sa démission pour (enfin) devenir entrepreneur !
Lire cet article
Entrepreneuriat gestion du temps
Comment respecter sa stratégie d’entreprise quand on est pris(e) par le temps ?
Lire cet article
Retour haut de page

Une question à poser ?
Une envie à partager ?
Envoyez-nous un mot (d’amour), nous y répondrons dans les meilleurs délais !